LEONIE

Plier bagage et direction là où le soleil brille ! Globe-trotter, le groupe LEONIE a continué son tour du monde après la sortie de son premier album éponyme en 2014. Avec plus d’une cinquante de concerts à son actif dans toute la France et l’Europe, le trio a été inspiré par cette vie sur la route, la générosité du public lors des concerts et le fait d’être encore et toujours ensemble, soudé pour composer de nouveaux morceaux. Chacun de ces titres est imprégné d’un endroit, d’un moment de vie en communion, comme un polaroid musical que le groupe a réussi à immortaliser dans chacun de ses nouveaux titres.

Pour cette nouvelle aventure, les inséparables explorateurs ont voulu aller plus loin dans leur recherche mélodique. Hors de question de perdre l’énergie galvanisante du premier album ni sa spontanéité rafraîchissante, l’envie est de donner plus de profondeur et de nuances à sa palette musicale. En formation guitare, basse, batterie, le power trio s’est intéressé à agrémenter sa pop ensoleillée de synthétiseurs et de nappes sonores. Le résultat est une explosion de saveurs aux sonorités plus modernes, plus métissées et en adéquation avec l’air du temps. Pour atteindre cette nouvelle étape, le groupe a enregistré à l’ICP de Bruxelles avec le producteur britannique … … qui a notamment travaillé sur les albums de… …

Cette collaboration riche et précieuse leur a permis de dessiner une ligne d’horizon nette entre la mer et le ciel, entre instruments organiques et synthétiques.

 

Des Sables d’Olonne à Berlin, de Taghazoute à Paris, LEONIE s’est nourri de toutes ces destinations pour donner une texture quasiment tactile, à l’écoute de cette pop vitaminée. On ressent le hâle chaleureux après un après-midi de bronzage, l’ensevelissement de ses pieds dans le sable humide ou encore le tressaillement lorsque souffle le  vent dessinant la vague éternelle. Ce nouvel EP de quatre titres est un passeport musical, tamponné à chaque destination. Frédéric, Marc et Alban vous invitent à suivre leur itinéraire. D’abord  l’Indonésie : les rizières de Jatiluwih,  le temple d’Ulu Watu dans le titre Surfer & Hipster, Belharra : un feu de camp / de joie fédérateur pour que brûle la flamme du collectif et contre l’individualisme dans Jardin d’étoiles, Hossegor : son Short Break de La Gravière, son lac, le fait de croquer la vie à pleine dent mais avec ceux qu’on aime dans Avec Toi et Paris : ses toits en zinc, son hiver grisâtre loin des vagues, donnant la farouche envie de repousser les limites du monde dans L’inconnu, un titre plus mélancolique mais où l’espoir est à portée de main.

 

Lunettes de soleil, monoï, casquette, tongs, appareil photo, carnets d’écriture, serviettes de bain, sac à dos, passeport à jour, une guitare et vous voilà prêt à partir en voyage avec LEONIE. Un voyage musical sans fin, peu importe la destination tant qu’on est ensemble !